Règlements

RÈGLEMENTS POUR LES MUSICIENS DU MÉTRO DE MONTRÉAL
s’appliquant à tous (membres de MusiMétro et aux non membres).

NOTEZ: Il n’est pas nécessaire d’être membre de MusiMétro pour jouer dans le métro.
Être membre présente cependant de nombreux avantages.

Le présent code de conduite, adopté par MusiMétro, est le fruit d’un consensus des musiciens. Ces normes sont, majoritairement, en vigueur depuis le début des années 80. Elles sont, avec le temps, devenues une tradition respectable. Le but de ces prescriptions est de donner une chance égale à chaque musicien, pour un partage équitable des zones désignées. Chaque musicien compte donc sur la bonne volonté et le sens du respect de tous ceux qui oeuvrent entre les murs du métro de Montréal. Aussi ces Principes et règles de courtoisie du musicien du métro complètent la bonne harmonie entre musiciens!

1 – Règlements de MusiMétro:

Aux fins du présent règlement, un groupe (3 musiciens ou plus) n’a ni plus ni moins de droits ou d’obligations
qu’un musicien seul. Ainsi, un duo ou un groupe est toujours considéré comme une entité et doit se soumettre aux mêmes règles qu’un musicien seul.

photo_list

Le premier musicien arrivé de la journée créé la liste sur un morceau de papier de son choix. Il note son nom à l’heure à laquelle il veut jouer. Il laissera des espaces pour les autres musiciens qui voudront s’inscrire à d’autres heures. Le musicien glisse cette liste entre le mur et la lyre. (photo: Joaquin Cabello Aguilar)

1.1 Les emplacements pour musiciens.

1.1.1 Les zones désignées pour les musiciens sont identifiées par un panonceau blanche avec une lyre. Ces panonceaux, rivés au mur, marquent les emplacements où peuvent jouer les musiciens.

1.1.2 Afin de se conformer aux normes de sécurité de la STM, il n’est pas permis aux musiciens d’occuper un espace trop volumineux. L’équipement doit rester en deçà de 2 mètres de largeur et de 1,6 mètre (5 pieds) du mur derrière le musicien.

1.1.3 En tout temps, le musicien en place doit laisser un espace suffisant (s’installer légèrement à la gauche ou légèrement à la droite du panonceau, mais pas immédiatement en dessous) pour ceux qui doivent accéder au panonceau.

1.2 La liste.

1.2.1 La liste officielle, déjà imprimée sur papier, ou rédigée sur une feuille fournie par le musicien, se doit d’être dressée chaque jour par le premier musicien qui accède au site et qui veut réserver une plage horaire à un emplacement donné. Il doit y indiquer la date du jour bien en évidence (au haut ou au bas de la liste) et inscrire les heures particulières à cet emplacement dans une colonne à gauche. Ensuite, il écrit lisiblement son nom ou son numéro de carte de membre vis-à-vis de la plage horaire désirée.

1.2.2 Toute liste est valable pour une seule journée. Le musicien doit s’inscrire la journée même, sauf aux emplacements de la station Berri-UQÀM qui bénéficient d’un statut particulier (voir point 1.5).

1.2.3 Chaque musicien ou groupe peut réserver une seule plage horaire par jour par emplacement.

N.B. Pour plusieurs emplacements, deux ou trois listes sont cachées à proximité des panonceaux à des endroits connus des habitués. En cas de litige elles permettent au musicien de faire valoir ses droits.

1.3 La réservation d’un emplacement.

1.3.1 On réserve un emplacement en inscrivant son nom ou son numéro de membre à côté de la plage horaire désirée, parmi les plages encore libres sur la liste du jour.

1.3.2 Le même musicien peut réserver diverses plages horaires, à des heures différentes et à des emplacements différents, à la condition qu’il honore chacune de ses réservations.

1.3.3 Il est formellement interdit à quiconque de réserver une plage horaire pour quelqu’un d’autre. Cette règle ne pourra être transgressée que dans des circonstances exceptionnelles, avec l’autorisation expresse du président ou du comité exécutif de MusiMétro.

1.3.4 Le musicien inscrit pour 6 h 30, 7 h ou 7 h 30 (première plage horaire), a le privilège, s’il le désire, de commencer à jouer plus tôt aux emplacements où il est permis de jouer à compter de 6 h.

1.3.5 Un musicien perd sa réservation d’un emplacement s’il a plus de 30 minutes de retard, peu importe la raison. L’emplacement est alors ouvert et tout musicien peut y jouer jusqu’à la fin de la plage horaire.

1.3.6 Le musicien qui prévoit un retard d’une heure ou moins doit indiquer sur la liste, juste avant son nom, l’heure de sa venue. Celui qui veut s’absenter pour une courte pause (entre 5 et 20 minutes), doit l’indiquer sur la liste, près de son nom, afin de conserver sa priorité.

1.4 Les plages horaires de 2 ou de 3 heures.

1.4.1 Dans la plupart des stations autour du centre-ville (nommées stations du sud), les journées débutent à 7 h 30 et les plages horaires sont de 2 heures. Dans la plupart des stations du nord, soit de Snowdon à Côte-Vertu et de Laurier à Montmorency, les plages horaires sont de 3 heures. Avant de rédiger la liste, le musicien devrait se renseigner sur les habitudes de la station qu’il convoite (heure du début de la journée et plage horaire de 2 ou 3 heures).

1.4.2 Les plages horaires définies sur la liste ne peuvent être changées, peu importe la raison. Par exemple, un musicien en retard sur l’horaire prescrit ne pourra, en aucun cas, rattraper son temps perdu en empiétant sur la plage horaire du prochain musicien.

1.5 La station Berri-UQÀM.

1.5.1 Pour ce qui est des quatre emplacements de la station Berri-UQÀM, un tirage a lieu chaque soir à 23 heures afin de déterminer l’ordre dans lequel les musiciens présents réserveront les heures et les emplacements désirés pour le lendemain. La carte de membre de chacun est déposée dans un sac ou un chapeau pour un premier tour. Un musicien pige la carte du premier musicien qui fera son choix, ce musicien pige celle du deuxième, et ainsi de suite. Lors du deuxième tour, le tirage se déroule de la même manière.

1.5.2 Le musicien qui n’était pas présent lors du tirage de la veille au soir peut réserver une plage horaire parmi celles disponibles à l’emplacement de son choix, le jour même de sa prestation, comme cela se fait aux autres stations.

1.5.3 Un musicien ne peut jouer à plus de 2 emplacements par jour à cette station.

2 – Règles habituelles concernant le code d’éthique :

Chaque musicien, membre ou non membre de MusiMétro, représente l’ensemble des musiciens auprès des usagers et des travailleurs du métro. Chacun doit donc prendre conscience qu’il devient, pour beaucoup de gens incluant les enfants, un exemple et souvent un modèle à suivre. Son talent, certes, mais aussi son comportement et son attitude projettent une image publique. Voilà pourquoi chacun doit faire un effort pour projeter l’image la plus juste de ce que nous sommes vraiment : des distributeurs de plaisirs, des semeurs de petits bonheurs.

2.1 Tout musicien doit se présenter à son emplacement de travail dans un état de propreté vestimentaire et corporelle.

2.2 Toute consommation d’alcool et de drogue est interdite.

2.3 Aucun musicien ne peut s’asseoir directement sur le plancher. Il est permis de s’asseoir sur un tissu ou un matériau intéressant, un tabouret ou une chaise, mais pas sur du papier journal, par exemple.

2.4 La politesse et le sens du respect sont de mise en toutes occasions, entre les musiciens eux-mêmes et avec les usagers et les travailleurs du métro.

2.5 Le musicien qui constate qu’un attroupement se forme autour de lui se doit d’arrêter de jouer et de demander aux auditeurs de se disperser afin de ne pas gêner la circulation d’autres usagers.

2.6 Aucun musicien ne peut utiliser le système de prises électriques dans les stations du métro. Tout système d’amplification et tout instrument de musique électrique se doivent de fonctionner à piles.

2.7 Aucun instrument trop percussif ou à sonorité stridente, irritante ou dérangeante pour la paix publique n’est permis dans la plupart des stations.

2.8 Le niveau sonore engendré par un musicien, doit, en tout temps, respecter le bon sens et la paix publique. Les stations de métro ne sont jamais des salles de spectacle.

2.9 Tout musicien se doit de présenter un répertoire varié, d’une durée d’au moins une demi-heure, et d’éviter la répétition constante d’une même pièce (par respect pour les employés et concessionnaires du métro qui ne peuvent éviter d’entendre les musiciens).

2.10 Tout musicien se doit de respecter les directives des officiers du métro.

2.11 Tout musicien se doit de respecter les règles de MusiMétro, ainsi que les directives émises par un de ses représentants.

2.12 Tout musicien s’engage également à respecter les normes établies par la STM.

3 – Règlements de la STM :

Tout comme les usagers du système de transport, les musiciens sont tenus de respecter certaines règles fondamentales établies par la STM. Ces règles concernent, outre le transport, la conduite des personnes dans les véhicules et les immeubles de la STM. Elles concernent également les titres de transport utilisés dans le cadre du service de transport en commun de la STM.
Les règlements qui concernent particulièrement les musiciens sont : le règlement CA-3 (et plus précisément les articles CA-3 13.01 et CA-3 13.02), sur les musiciens du métro, et celui qui traite de la protection des droits des non-fumeurs. La loi sur la STM est aussi d’intérêt.

Les commentaires sont clos.